C·A·P·S FESTIVAL

Clichy Arty Playground Street Festival

juin 2022
fresques dans la ville
Porte de Clichy
sous le périphérique

Paris 17ème

2 et 3 juillet 2022
week-end de clôture
Terrain Fanny
rue du 19 mars 1962

Clichy-la-Garenne

juillet 2022
expositions
centre d’art Co42
42 bd Victor Hugo

Clichy-la-Garenne

Après un premier opus réussi en 2021, l’association Co42, l’agence rentingART et la Ville de Clichy s’associent à nouveau pour proposer la 2ème édition du Clichy Arty Playground Street Festival. Cette année, 3 temps forts marquent cette saison.

LE WEEK-END FESTIF

Un évènement festif qui clôture le festival sera proposé en accès libre sur le terrain Fanny, rue du 19 mars 1962, le samedi 2 et dimanche 3 juillet 2022 de 11h à 21h.

Pendant ce weekend plusieurs activités seront mises en place avec un programme d’animations mettant en avant différentes pratiques culturelles, artistiques et sportives.

2 & 3 juillet 2022 de 11h à 21h
Terrain Fanny, rue du 19 mars 1962
Activités gratuite

La C.A.P.S CUP
avec l’association FootyBox

Cette année le festival propose des activités de sport, et du football avec l’association Footybox. Cette association a pour objectif d’organiser des matchs, des entraînements et des tournois de foot au sein de structures privées et publiques locales.
Les joueurs s’inscrivent à partir de juin 2022 via l’application FootyBox disponible sur AppleStore et Playstore ou ils peuvent écrire à l’association directement par email à contact@footybox.fr.

L’association de football fournit tout le matériel nécessaire et se charge de constituer les équipes et pour harmoniser les niveaux. La collaboration entre le C.A.P.S Festival et Footy Box prendra la forme d’un tournoi co-organisée de 8 équipes de 5 joueurs sur le terrain Fanny.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur :

LES FRESQUES

L’ambition du festival est de transformer le paysage urbain de Clichy pour changer ces lieux ouverts et visibles de tous en des lieux accueillants et sources d’inspiration, à la manière du Five PointZ un ancien espace d’exposition d’art en plein air à New York.

Chaque année, de nouveaux artistes réinvestissent ces surfaces autour d’une nouvelle thématique et un nouveau lieu de la ville de Clichy est revêtit.

Cette année le C.A.P.S festival se positionne sur 3 lieux stratégiques des entrées de la ville de Clichy : les piliers du périphérique de la Porte de Clichy, le terrain Fanny et le Co42.

Le terrain de sport Fanny
rue du 19 mars 1962

Site de l’édition 2021 et investit en hommage à Sol Lewitt. Pour l’édition 2022, l’artiste de renommé mondiale Astro viendra investir le terrain Fanny en créant des fresques au sol et sur les murs

Le périphérique
Porte de Clichy

Le C.A.P.S festival a reçu les accords de principe des maires de Clichy et du 17ème arrondissement à Paris pour investir les 9 piliers du périphérique de la Porte de Clichy. Une dizaine d’artistes sont invités pour transformer ces piliers.

Nouvel espace d'exposition
Le Co42

Nous transformons un ancien garage désaffecté en un tiers-lieu de co-création artistique pluridisciplinaire, le « Co42 ». C’est l’artiste George Rousse qui inaugure ce nouvel espace avec la réalisation de deux installations in situ.

« Illusions urbaines* »

thème de l’édition 2022

Pour cette deuxième édition qui se déroulera en juin et se finalisera sur un événement festif les samedi 02 et dimanche 03 juillet 2022 de 11h à 21h, les artistes invités travailleront autour de l’illusion, l’anamorphose et la technique du trompe-l’œil afin de questionner et transformer notre vision du paysage urbain.

*œuvres graphiques ou picturales, dont les formes sont transformées pour créer une vision altérée de la réalité. Elles sont provoquées dans un but artistique pour tromper le système de perception.

Les artistes invités forment une coloration contemporaine autour d’artistes émergents, locaux, internationaux et confirmés.

Astro, né en 1981, est une étoile montante du street art.
Autodidacte, il réalise ses premiers graffitis en 2000 dans la banlieue nord de Paris. A ses débuts, Astro privilégie le lettrage et le « wildstyle ». Par la suite il se dirigera vers une expression abstraite qui mêle courbes, géométrie et calligraphie.
Les œuvres d’Astro créées des illusions d’optique impressionnantes qui viennent bluffer l’œil du public. La dimension architecturale de ses productions nous emporte au sein de son équilibre entre abondance graphique et choix de couleurs, relevant presque de l’art minimaliste.

SODA de son vrai nom Alan De Cecco est un street artiste né en Italie où il étudie l’architecture et le design. Depuis 1993, l’artiste embellit les murs du monde entier avec une variété d’œuvres d’art dynamiques en apesanteur. Il est connu pour ses exceptionnels graffitis abstraits qui stimulent le point de vue des gens en focalisant leur attention au loin.
Ses œuvres minimalistes rappellent les pièces réalisées par les maîtres de l’art cinétique et de l’op art, car SODA utilise des formes en noir et blanc et une technique d’ombrage exceptionnelle pour créer l’illusion d’une troisième dimension sur la surface. La musique, l’architecture et l’abstraction représentent les principales inspirations de l’artiste qui aime jouer avec la complexité des éléments géométriques et la disposition des lettres.

Grâce à de basiques rouleaux de scotch noir d’électricien, ce plasticien américain crée des installations géométriques impressionnantes, du fait de leur caractère immersif. Influencé par les travaux de M.C. Escher, il se joue des formes géométriques impossibles et de l’architecture infinie.
Galeries, musées, espaces publics, ses lignes noires envahissent tous les supports, dans une approche méditative. Coller du scotch en alignement parfait serait en effet une bonne méthode pour se vider la tête. Le public quant à lui, ne sait plus où donner de la sienne : les murs acquièrent une profondeur vibrante, presque en mouvement, déstabilisant la perception de celui qui les regarde.

Lx One, de son vrai nom Alex Bloch est né à Strasbourg en 1979. Depuis ces débuts, il y a une vingtaine d’années, il pratique une œuvre prolifique faisant ressortir sa fascination pour le motif géométrique. Inspiré par l’op art – l’art optique – mais aussi par le constructivisme, le minimalisme, le brutalisme… il découvre par la suite Vasarely, Daniel Buren et Georges Rousse. Lx ONE dévie rapidement de la scène graffiti qu’il fréquente assidûment au début du siècle pour se concentrer sur un travail sur toiles et des installations en galerie, sans délaisser l’intervention sur des lieux préexistants.

Serty31 est un artiste français qui vit et travaille en banlieue parisienne, son atelier se trouve même à Clichy, lieu du festival. Né en 1978, il est diplômé en Arts Graphiques. Son enfance au quartier métissé du Chinatown parisien fut sa principale source d’inspiration avec ses enseignes lumineuses et ses codes typographiques imposants.
Son nom vient du verbe «sertir» qui caractérise son éternelle obsession de parfaire et d’enrichir les supports exploités afin d’y apposer sa touche esthétique. « 31 » fait référence au célèbre dessin animé «Ulysse 31» qui lui donna sa passion pour l’univers futuriste.
Son approche est axée sur un design graphique aux lignes pures et aux couleurs vives, inspirée par l’univers manga de son enfance.

Français, Nasty est né en 1975. Quand sa mère lui offre un livre sur le street art, c’est la révélation ! Il commence à graffer à Paris en 1988, il y a 13 ans.
Passionné par le mouvement hip hop et fasciné par les street artistes New Yorkais, Nasty oriente son travail sur les lettres simples et les couleurs acidulées, se faisant remarquer en peignant des fresques hautes en couleurs sur les trains de Paris.
Il travaille surtout sur la typographie de son nom, jouant sur les associations de couleurs, de formes et d’effets. Très vite son blaze apparaît un peu partout dans les tunnels du métropolitain, sur les quais de Seine et le long des voies ferrées. Il s’approprie tous les éléments caractéristiques de l’esthétique urbaine qui deviennent ses supports de prédilection.

Jank est né en 1979 à Calais. Autodidacte, il découvre le graffiti en 1992, un échappatoire qui sera pour lui une manière de s’exprimer. Commençant par une pratique addictive du tag, le jeu du chat et de la souris ne dure qu’un temps même si l’espace urbain reste son terrain de jeu favori. Son travail actuel mixe les différentes techniques qu’il expérimente depuis plusieurs années : pochoir, tape art, acrylique, aérosol.
Il questionne notre regard en compliquant la lecture de ses œuvres, jouant sur les couleurs et la composition graphique. Pixélisant ou ciselant le motif, il censure des détails nécessaires à la bonne lisibilité de l’œuvre, jusqu’à lui donner un caractère abstrait qui demande un certain recul pour être décrypté.

Renzo est un pur produit du graffiti parisien qui ne cesse de se façonner depuis son jeune âge. Amoureux de la lettre, elle devient rapidement l’élément structurant autour duquel son travail s’articule. Après avoir étudié la typographie sous toutes ses formes, ses recherches s’orientent vers une écriture capable de faire dialoguer la géométrique, la typographie et l’esprit du graffiti. Il s’inscrit dans le mouvement de la calligraffiti auquel il fusionne l’art optique afin de crypter son écriture et venir flirter avec l’abstraction.
A la manière d’un graveur lapidaire, il découpe ses lettres à partir de leurs ossatures. Des variations d’ombres et de lumières suggèrent la structure de la lettre. L’œil est sollicité, a lui de décrypter le message.

Né en 1977 en banlieue parisienne, Koeurélé découvre le graffiti à l’âge de 15 ans et rejoint les membres du JCT, qui marquent la deuxième vague du mouvement Hip-Hop en France. Ensuite, il intègre l’École de design Strate, dont il ressort diplômer d’un master en design industriel en 2001. Depuis 20 ans, l’artiste aussi appelé Steve Pittoco suggère dans ses œuvres, l’émotion et l’échange, il donne de l’âme aux formes et aux couleurs. Il développe la technique du filing consistant à peindre avec un fil de matière et propose plusieurs niveaux de lecture (l’œuvre, les reliefs et l’émotion du trait). Qu’il s’agisse d’une peinture sur toile ou d’une suspension, chaque œuvre de l’artiste engage corps et âme et livre un message de sincérité et de poésie.

Agathe Verschaffel est une artiste française installée à Calais. Sa pratique rigoureuse de la peinture depuis son enfance, l’a amenée à l’hyperréalisme. Ses réalisations se séparent en deux thèmes principaux : une série de peinture sur les éléments industrialo-portuaires de sa région et ses spraycaps, qu‘elle décline en peinture et en céramique émaillée depuis 2008. Elle présentera au C.A.P.S Festival 2022 sa série de spraycaps, ces embouts pulvérisateurs de bombe de peinture, figure phare du festival (logo). L’univers artistique d’Agathe Verschaffel nous plonge dans la représentation d’un objet dont le zoom révèle la beauté, l’absence de repère lui confère un caractère qui flirte avec l’abstraction.

Hydrane Lo (alias H2O, l’eau) est une artiste franco-péruvienne pluridisciplinaire, née en 1988. Elle vit et travaille actuellement à Paris et fait partie de la résidence du 6B à Saint-Denis. Son travail se caractérise par un jonglage constant entre l’espace réel et l’espace projeté. Poursuivant une ligne, un chemin qui envahit le support de formes géométriques, ses formes abstraites et sinueuses sont le résultat d’une approche intuitive et inconsciente, révélant l’abstraction du monde naturel. Ses pièces sont des fascinantes traductions plastiques des émotions par des formes lyriques et des couleurs communicants en harmonie avec le lieu et l’espace urbain qui leur est dédié.

Los Pepes Studio est un duo artistique basé à Lisbonne, Portugal, qui a débuté son activité artistique en 2015 à Porto. Les deux artistes se sont formés aux arts visuels et au design dans un master en Art et Design. Ils se rencontrent pendant cette formation et débutent leur collaboration. Ils ont développé ensemble leur propre expression visuelle, recourant à un langage symbolique fait de couleurs vives et de motifs pétillants.
Les deux artistes emploient une variété de techniques dépendant du street art et de la peinture afin d’explorer différentes approches de leur dialogue collaboratif. En d’autres termes, l’union de Los Pepes, c’est une histoire d’amour à base de formes et de couleurs vibrantes.

LE CENTRE D'ART Co42

Nous transformons un ancien garage désaffecté en un centre d’art contemporain vivant, « le Co42 » : un tiers-lieu de co-création artistique pluridisciplinaire.

Les anamorphoses et l’exposition de Georges Rousse au Co42 et au Pavillon Vendôme

C’est l’artiste Georges Rousse qui inaugure les nouveaux espaces d’exposition, pour cette occasion il a réalisé des installations in situ où il présente le cœur de son travail artistique : « l’anamorphose ». Son ouverture sera concomitante à la tenue du C.A.P.S où ces installations in situ surprenantes seront présentées lors du festival.

Avant

Après

Pour prolonger le festival et approfondir la découverte du travail de Georges Rousse, une exposition rétrospective de ses installations réalisées dans le département des Hauts de Seine sera visible du 8 juillet au 3 septembre 2022 en accès libre au Pavillon Vendôme, centre d’art de la Ville de Clichy.

A cette occasion, une monographie de l’artiste sera présentée autour de cette exposition « made in Neuf-Deux ». Il sera disponible à la vente dans le pop-up store du festival.


INFORMATIONS PRATIQUES
Exposition monographique Georges Rousse « made in Neuf-Deux »
Dates  08/07/22 au 03/09/22 septembre
Pavillon Vendôme, 2 Rue du Guichet, 92110 Clichy
01 47 15 31 05
Du Lundi au Samedi de 9h à 18h.
Accès libre.